11 trucs à connaître pour les végétariens et les végans qui voyagent à l’étranger

Dans l’idéal, manger de manière éthique à l’étranger ne devrait pas poser de problème. Néanmoins, être végan ou végétarien peut rendre les voyages un peu plus compliqués, mais la tâche n’est pas aussi compliquée qu’elle le paraît au premier abord. Il suffit d’être bien préparé, de savoir à quoi s’attendre et de toujours avoir un plan B pour faire face aux défis du voyage. Après tout, personne ne devrait être privé de la possibilité de voyager à l’étranger et, grâce à ces quelques astuces très simples, vous ne devriez jamais manquer de rien en voyage.

1. Choisissez soigneusement votre destination

Le choix de votre destination sera probablement le facteur qui déterminera ou non la difficulté que vous aurez à trouver un repas décent. Si, dans des pays comme l’Inde ou la Chine, il est extrêmement facile de suivre un régime végétarien ou même végan, dans certains autres pays, par exemple l’Argentine, les difficultés sont bien plus grandes. Bien sûr, vous ne devriez jamais renoncer à visiter un pays simplement parce que les options végétariennes ou véganes y sont rares, mais il est toujours préférable d’analyser les caractéristiques de votre destination en préparant votre voyage.

2. Ne demandez pas quel est le menu végétarien ou végan

Un jour, au Venezuela, j’ai commandé une empanada végétarienne. La réponse plutôt confuse que j’ai obtenue ressemblait à ceci : “Eh bien, nous avons des empanadas au poulet, au porc, à la saucisse, un mélange saucisse et fèves, un autre porc et bœuf… »

Le vendeur d’empanadas finit par mentionner une préparation aux fèves, mais seulement après avoir énuméré toutes les autres options figurant au menu. La leçon que j’ai apprise ici est qu’il est inutile de demander des préparations véganes ou végétariennes. À la place, demandez immédiatement ce que vous désirez. Cela vous fera gagner beaucoup de temps…

3. La plupart des nations n’ont pas la moindre idée de ce qu’est le végétarisme

Désolé, mais à l’exception de l’Asie et du monde occidental, les végétariens sont inconnus partout dans le monde et les végans pourraient tout aussi bien venir d’une autre planète. L’Amérique Latine est un parfait exemple de région où il est tout à fait inutile de simplement mentionner que vous êtes végétarien ou végan. Personne ne sait ce dont il s’agit et personne ne comprendra vos longues explications. C’est pourquoi il est si important d’aller droit au but et de simplement commander précisément ce que vous désirez manger. Vous devriez également demander la liste complète des ingrédients de votre plat, on ne sait jamais…

4. On vous servira de la viande

Dans certains pays, la nourriture végétarienne peut contenir des traces de viande.

Faisons immédiatement face à cette réalité déprimante : à un moment donné au cours de votre voyage, le pire ne manquera pas d’arriver et il faudra y faire face de manière diplomatique. Prenons l’exemple du vendeur d’empanadas mentionné ci-dessus. Il vendait des empanadas au fromage, ce qui peut sembler être un choix idéal pour un végétarien. Cependant, le Venezuela est le pays du jambon en conserve, et ce dernier semble se retrouver dans toutes les préparations. Cela va sans dire : l’empanada au fromage était constellée de morceaux de jambon.

Ce genre de problème est tout à fait courant. J’ai perdu le compte du nombre de fois où j’ai commandé une soupe de légumes dans laquelle baignaient des morceaux de bœuf, une omelette végétarienne remplie de jambon, du riz sauté chargé de dés de poulets ou une salade végane couverte d’une sauce contenant de la crème. Si vous pouvez vous contenter de picorer sans toucher aux ingrédients inappropriés, vous éviterez beaucoup d’ennuis. Si vous en êtes incapable, assurez-vous de régler le problème de manière calme et polie. Il est probable que vous soyez face à une personne qui ne comprend absolument pas pourquoi vous ne voulez pas manger de bouillon de bœuf, soyez donc compréhensif. Sinon, l’alternative facile est de…

5. Cuisinez vous-même

La façon simple et évidente d’éviter les problèmes liés à n’importe quel régime particulier au cours d’un voyage reste de tout simplement préparer soi-même ses repas chaque fois que possible. Quand vous réservez dans un hôtel, votre première question doit porter sur la présence d’une cuisine et la possibilité de l’utiliser. Non seulement vous économiserez de l’argent, mais en plus cela vous donne le contrôle complet de votre assiette. De plus, cela vous donne l’occasion d’expérimenter les produits locaux, une aventure à part entière !

6. Cherchez les communautés véganes ou végétariennes locales

Arrivé à ce point, vous pensez peut-être que vos chances de survivre en suivant votre éthique alimentaire sont extrêmement minces. Ne désespérez pas. Maintenant que nous sommes débarrassés des aspects négatifs du voyage végan ou végétarien, nous pouvons désormais aborder ses côtés positifs, parfois inattendus. Malgré ce que dit le paragraphe 4, vous serez surpris de rencontrer des végans ou des végétariens dans les endroits les plus improbables. Les végans ou végétariens locaux seront le plus souvent ravis d’accueillir des visiteurs qui partagent les mêmes valeurs et passions que les leurs ; un fait qui se vérifie plus particulièrement dans les régions où les communautés véganes et végétariennes comptent peu de membres. Vous pourrez échanger quelques recettes et vous faire des amis pour la vie.

Les réseaux sociaux semblent un bon point de départ pour s’y retrouver, et les communautés végétariennes et véganes de Reddit sont des sources offrant généralement des conseils judicieux. Pinterest et Instagram peuvent également vous permettre de savoir quels plats locaux conviennent à votre régime alimentaire. Une simple recherche sur le hashtag #vegantravel pourrait vous impressionner quant aux plats que vous trouverez sur place.

7. Couchsurfing

Si vous êtes végétarien et que vous voyagez, cherchez un hôte qui partage le même régime alimentaire.

Grâce au site Couchsurfing, vous pouvez rechercher spécifiquement un hôte qui partage votre régime alimentaire. Ce n’est pas toujours possible, mais trouver un logement à partager avec une personne végane ou végétarienne peut faire toute la différence. Vous rencontrerez dès votre arrivée quelqu’un avec qui vous pouvez vous entendre et capable de vous donner des informations de première main sur la façon de survivre  dans la région où vous voyagez tout en restant végan ou végétarien.

8. Happy Cow est votre nouveau meilleur ami

Considéré comme le Yelp végétarien, le site Happy Cow est un des meilleurs moyens vous permettant de trouver des restaurants végans ou végétariens. Leurs informations concernant des destinations peu courantes sont parfois imprécises, mais, pour le voyageur ordinaire, Happy Cow est un don du Ciel. Les végétariens trouveront plus que certainement ce site très utile.

9. Soyez prévoyant

Même si vous êtes entré en contact avec les communautés véganes ou végétariennes locales, que vous avez effectué des recherches sur Happy Cow et réservé un hôtel dont vous pouvez utiliser la cuisine, il reste nécessaire de se préparer au pire. Gardez toujours dans vos poches un en-cas, par exemple des barres de granola ou tout autre snack approprié à votre régime alimentaire. Gardez une provision de snacks sains dans votre sac à dos et n’ayez pas peur de les consommer en cas d’urgence.

10. Emportez vos propres produits de soin

Un conseil particulièrement important pour les végans, vu qu’il est pratiquement impossible de savoir quel animal a bien pu être inclus ou non dans la composition de ces produits. Emportez votre déodorant, votre savon et tout autre produit dont vous auriez besoin. Essayez de plutôt empaqueter des produits à usages multiples. Par exemple, Dr Bronner propose un bon produit liquide qui peut servir de dentifrice, de savon, de shampooing et même de détergent. D’une grande efficacité, en plus.

11. Restez calme

Le conseil le plus important que je puisse vous donner est d’aborder les choses avec calme. Il est clair que voyager en étant végétarien ou végan peut être source de stress, mais ne vous laissez pas emporter. Même si les événements décrits au paragraphe 4 se produisent (et ils se produiront inévitablement), il est nécessaire de rester posé et d’accuser le coup sereinement. Gardez votre sens de l’humour et tentez de vous accommoder de ce qui vous est proposé sans compromettre votre éthique. Des choses peuvent mal tourner et vous connaîtrez des moments difficiles, mais ne laissez jamais les événements vous submerger.

 

Articles Recommandés