Messieurs : le cancer de la prostate est en hausse. Voici 7 aliments pour l’arrêter

Au Union Européen, on estime qu’il y a eu 161 360 nouveaux cas de cancer de la prostate l’année dernière, et 26 730 décès (ce qui équivaut à 4,4% du nombre total de morts dues au cancer). En comparaison, 41 211 femmes et 465 hommes sont décédés d’un cancer du sein en 2014 (quasiment le double des morts dues au cancer de la prostate).

Et cela ne concerne pas que l’UE.Le nombre d’hommes mourant chaque année d’un cancer de la prostate dépasse désormais le nombre de femmes décédant d’un cancer du sein au Royaume-Uni, comme l’a rapporté la BBC. Les derniers chiffres du Royaume-Uni remontent à 2015 et montrent qu’il y a eu 11 819 décès dus au cancer de la prostate cette année-là, contre 11 442 décès dus au cancer du sein.

Au Royaume-Uni, Prostate Cancer UK soutient que les avancées qu’il y a eu dans le domaine du diagnostic et du traitement du cancer du sein se montrent payantes, tandis que le cancer de la prostate pourrait tirer parti d’un financement plus important.

Les symptômes du cancer de la prostate

Les hommes peuvent avoir un cancer de la prostate depuis des dizaines d’années sans montrer le moindre symptôme car la maladie se développe lentement. Actuellement, il n’y a pas de test unique fiable pour le déceler, les médecins utilisent une combinaison d’examens physiques, de biopsies et de tests de l’antigène prostatique spécifique. Les hommes de plus de 50 ans et ceux qui ont parmi les membres de leur famille des gens qui souffrent ou ont souffert d’un cancer de la prostate sont ceux qui présentent le plus de risques d’en développer un à leur tour.

Une fois que le cancer est assez gros pour exercer une pression sur l’urètre, les hommes peuvent connaitre les symptômes suivants :

  • Une envie d’uriner plus fréquente
  • Un besoin de se précipiter aux toilettes
  • Une hésitation avant de commencer à uriner
  • Un faible débit ou une miction prenant du temps
  • Une sensation que la vessie ne s’est pas vidée complètement

D’excellents aliments pour contribuer à prévenir le cancer de la prostate

Bien que la génétique et l’âge soient les principaux facteurs conduisant à un cancer de la prostate, des recherches ont découvert que l’alimentation, l’obésité et l’exercice peuvent aussi avoir un impact sur le risque d’en développer un. Une alimentation riche en calcium a été associée à un risque plus élévé, tandis que le fait de pratiquer régulièrement des exercices a été lié à un risque plus faible.

Pour les hommes qui veulent prévenir le développement du cancer de la prostate, les sept aliments suivants méritent de figurer sur votre liste de courses :

  • Les tomates : L’antioxydant nommé lycopène qu’on trouve dans les tomates peut aider à prévenir le cancer et à faire reculer la croissance de la tumeur.
  • Le poisson : The American Journal of Clinical Nutrition a trouvé un lien entre la consommation de poisson et une baisse du taux de mortalité dû au cancer de la prostate.
  • Le thé vert : Les dérivés de catéchine, d’épicatéchine, de xanthine et d’épigallocatéchine-3-gallate contenus dans le thé vert peuvent aider à prévenir le cancer de la prostate.
  • Le brocoli : Le sulforaphane présent dans le brocoli cible et tue les cellules cancéreuses.
  • Les champignons : Le shiitake, en particulier, contient des  bêta-glucanes éliminant les tumeurs.
  • Les grenades : L’un des antioxydants contenus dans les grenades, l’ellagitanin, est excellent pour la prostate et pour prévenir son cancer.
  • Le piment de Cayenne : Les piments et leur capsaïcine sont excellents pour tuer les cellules cancéreuses.

L’éjaculation contribue-t-elle à prévenir le cancer ?

Bien qu’une alimentation saine soit la pierre angulaire d’une bonne santé, les scientifiques déclarent également que quelques modifications du mode de vie peuvent vous aider à combattre le cancer de la prostate. Par exemple, une étude a découvert que les hommes ayant des taux d’éjaculation plus élevés avaient moins de risque de développer des tumeurs de la prostate. Leur définition de « taux plus élevés » correspond à 21 éjaculations ou plus par mois. Alors bonne nouvelle ! Si vous avez un orgasme cinq fois ou plus par semaine, vous avez peut-être de meilleures chances d’éviter un cancer.

Quelles mesures prenez-vous pour prévenir le cancer de la prostate ? Faites le nous savoir dans les commentaires ci-dessous !

— Tamara Pearson

Articles Recommandés