La Vérité sur l’Huile de Tournesol (Vous Allez Être Choqué)

  Lorsque vous devez cuisiner pour votre famille, les huiles de cuisson végétales et à base de graines, telle que l’huile de tournesol, vous semblent les plus saines, n’est-ce pas ? Eh bien pas forcément. Voici pourquoi vous devriez jeter votre huile de tournesol, ainsi que toutes les huiles végétales d’ailleurs.

L’huile de tournesol est-elle naturelle ?

Les graines de tournesol sont formidables pour vous tant qu’elles proviennent d’une source durable et non contaminée. Elles sont riches en vitamines et minéraux, comme la vitamine E, le cuivre, la thiamine, le phosphore et bien plus. Mais si la graine est bonne pour vous, il en est autrement de l’huile.

Il y a de quoi réfléchir : l’huile de tournesol ne faisait pas partie de nos habitudes alimentaires jusqu’à ce que les techniques de traitement modernes n’apparaissent au début des années 1900. Contrairement au beurre ou l’huile de coco, l’huile de tournesol ne se sépare pas de la graine naturellement. Peut-être n’était-elle pas faite pour la consommation humaine.

Voici encore quatre autres raisons d’éviter l’huile de tournesol :

  • Les graines sont fortement traitées pour faire l’huile

 

Usines, machines et produits chimiques : cela vous semble-t-il naturel ? L’huile de tournesol fait partie de la classe dite des huiles végétales, comprenant également l’huile de soja, l’huile de maïs, et l’huile de colza. Et les huiles végétales ont une mauvaise réputation, et ce à juste titre. Dans chaque cas, les graines ou plantes sont lourdement traitées sous hautes températures, pressées mécaniquement, et à l’aide de solvants durs et d’eau de javel.

Si l’huile de tournesol que vous utilisez est hydrogénée (c’est à dire qu’elle contient une addition d’hydrogène), alors elle contient aussi des graisses transformées, dont les chercheurs ont démontré le lien avec de graves répercussions, comme l’obésité, l’hypertension artérielle et les risques cardiovasculaires. Les graisses transformées sont perturbatrices car elles diminuent le “bon” cholestérol (HDL) et augmentent le “mauvais” cholestérol (LDL).

Bien que l’huile de tournesol pure liquide soit généralement non hydrogénée, c’est loin d’être le cas pour les aliments transformés que vous consommez. Les graisses transformées de l’huile de tournesol peuvent se retrouver dans votre sauce de salade préférée, votre mayonnaise, vos gâteaux ou autres. Encore plus inquiétant, les graisses transformées ne sont pas toujours mentionnées dans la liste des ingrédients. Si le produit en contient 0.5 grammes ou moins par portion, les fabricants industriels ont le droit de les renseigner à “zéro”, selon les exigences de la FDA. Très sournois n’est-ce pas ?

La structure moléculaire n’est pas stable

Quand on parle des huiles, on entend parler d’une grande variété de graisses. Voici une vue d’ensemble qui vous expliquera les dangers des huiles végétales plus simplement :

  • Les acides gras saturés : ne contiennent pas de liaison double
  • Les acides gras mono-insaturés : contiennent une double liaison
  • Les acides gras polyinsaturés : contiennent plus d’une liaison

L’huile de tournesol a un taux élevé d’acides gras polyinsaturés ; elle a donc de nombreuses liaisons. Lorsque vous l’utilisez pour cuisine à de hautes températures, les acides gras entre en réaction avec l’oxygène (on appelle cela l’oxydation). Cela peut sembler inoffensif, mais peut en réalité aboutir à la production de composés nuisibles, tels que des alcools, des aldéhydes et des cétones, selon les chercheurs. De ce fait, la nourriture que vous cuisinez avec de l’huile de tournesol peut passer de saine à toxique pour votre corps.

Cela peut entraîner des problèmes de santé

L’huile de tournesol peut contenir de dangereuses graisses transformées.

Les huiles végétales, telle que l’huile de tournesol, ont un taux élevé d’acides gras essentiels en oméga 6, perturbant l’équilibre entre oméga 6 et oméga 3 dans votre corps. Lorsque le corps a un taux trop élevé d’acides gras oméga 6, des inflammations apparaissent. Et bien entendu, les inflammations chroniques sont liées à toutes sortes de problèmes de santé dans la cultures occidentale, telle que la dépression, les lésions hépatiques, maladies cardiaques, cancers, diabètes, arthrite, Alzheimer et autres. Les recherches montrent même qu’un régime riche en oméga 6 peut altérer le système immunitaire et causer de l’asthme chez de jeunes enfants. Aïe !

On peut y trouver des antioxydants synthétiques

BHA, BHT et hydroquinone tert-butylique (tBHQ) sont communément utilisés dans l’industrie alimentaire pour empêcher l’oxydation et garder les produits plus frais plus longtemps. Alors que des études ont prouvé que les antioxydants synthétiques tels que le BHA ou le BHT peuvent avoir des effets secondaires et être cancérigènes. Des mots savants pour quelque chose que nous voulons tous éviter : le cancer. Ces substances chimiques ont aussi un lien avec les lésions hépatiques, les problèmes rénaux, les dysfonctionnements du système immunitaire et un taux de cholestérol élevé. Non merci.

D’autres huiles à fuir

Mise à part l’huile de tournesol, d’autres huiles végétales et à base de grains sont tout autant à fuir. Bien souvent, elles sont issues de plants d’OGM, puis le résultat de procédés chimiques agressifs afin de ressembler à celles que l’on trouve sur les étals des magasins. Voici quelques huiles de cuisson à bannir de votre cuisine :

  • L’huile de colza (ou de grains de colza)
  • L’huile de soja
  • L’huile de maïs
  • L’huile de grains de carthame
  • L’huile de grains de coton
  • L’huile d’arachide
  • L’huile de sésame
  • L’huile de son de riz

Et bien que le procédé de transformation ne soit pas le même que pour l’huile de tournesol, nous devons ajouter l’huile de palme à cette liste pour les conséquences énormes sur l’environnement. On estime que cette dernière est utilisée dans plus de la moitié des produits vendus dans les magasins d’alimentation, expliquant ainsi pourquoi l’industrie est en pleine expansion. Assurez-vous donc que toutes vos étiquettes portent la mention “ne contient pas d’huile de palme”!

Mais alors, quelles huiles de cuisson utiliser ?

L’huile de coco est un meilleur choix que l’huile de tournesol

Lorsque les sources saines d’acides saturés ont été dénoncées par les gouvernements du monde entier, s’en est suivie une augmentation de la consommation d’huile végétale. Les consommateurs croyaient alors que ces dernières étaient une alternative “saine pour le cœur” aux traditionnelles sources de gras. Cependant malgré des décennies d’informations médicales erronées, maintenant nous sommes mieux informés.

Voici quelques huiles saines à avoir dans votre cuisine :

L’huile de coco : contient des acides gras à chaîne médiane et des acides lauriques qui aident à venir à bout de la graisse ventrale récalcitrante, à réduire les inflammations, aident à la détoxification et préviennent même des gingivites.

L’huile d’avocat : source de composés sains pour le cœur, stimule l’absorption des nutriments et aide à stabiliser la pression artérielle.

– L’huile d’olive vierge extra : riche en antioxydants qui aident à faire baisser la pression artérielle, stimule le système immunitaire et augmente la libido. Peut-être le secret des Méditerranéens ?

Voici une liste non exhaustive de nos huiles préférées. Leurs bienfaits internes se reflèteront à l’extérieur. Quelques autres astuces bien plus saines peuvent être utilisées en cuisine, tel que le ghee, le beurre et la graisse de bœuf.

Assurez-vous juste de connaître le point de fumée de vos huiles préférées. Et bonne cuisine !

Voir également : 9 Raisons d’Utiliser QUOTIDIENNEMENT l’Huile de Coco

— The Alternative Daily

Articles Recommandés