Pourquoi j’ai arrêté de prendre des médicaments (et ce que je fais à la place)

Il ne fait aucun doute que le monde occidental ne saurait en aucun cas se passer de médecine. Sans elle, nous serions tous complètement perdus. Les blessures s’infecteraient, les maladies deviendraient incontrôlables, les problèmes de santé mentale se multiplieraient et les rhumes, les grippes et les épidémies décimeraient nos rangs avec l’insouciance d’une faux abattant un champ de blé.

Enfin… C’est ce qu’ils voudraient nous faire croire.

Vous voyez, on nous apprend dès notre plus jeune âge que le corps humain est manifestement incapable de prendre seul soin de lui. On nous apprend également que les maladies et les affections peuvent toucher n’importe qui, que c’est juste une question de chance. Toute forme de pensée individuelle qui pourrait nous permettre de contrôler notre propre destinée est rapidement balayée par l’establishment — après tout, nous parlons ici d’une industrie pesant un milliard de dollars.

Les secrets de l’industrie de la santé

Prenons en guise d’exemple, ce lièvre souvent débusqué qu’est le cancer. Lorsqu’on diagnostique le cancer chez une personne, on lui adresse ses condoléances et sa sympathie la plus profonde, ses proches et sa famille lui offrent leur soutien, on lui dit qu’elle fait preuve de beaucoup de courage face à cette catastrophe, puis on la jette dans l’hôpital le plus proche.

Après plusieurs mots de drogues, de radiations, de scanners et de tests, soit la personne a été suffisamment chanceuse pour « tuer le cancer », soit le cancer a survécu et s’est étendu. Les personnes qui se trouvent dans ce dernier recevront de nouvelles condoléances et leurs amis et leur famille leur renouvelleront leur soutien et les trouveront doublement malchanceuses. Puis, on les renverra à l’hôpital pour une nouvelle tournée de drogues et de radiations.

Mais, lorsque nous tenons compte de ce qu’est réellement un cancer, nous nous rendons compte que l’approche de l’establishment médical consistant à tout simplement détruire ce cancer par n’importe quel moyen, quel que soit le prix à payer pour le patient, n’a pas beaucoup de sens. Le cancer est la réponse du corps à un environnement de plus en plus hostile, dans lequel les cellules se groupent en communautés soudées qui peuvent ainsi persister dans cet environnement hostile. Bien sûr, ces cellules peuvent nous tuer, mais, en réalité, ce n’est personne d’autre que nous-mêmes qui invitons ces cellules mutantes à nous tuer. Nous créons nous-mêmes cet environnement hostile en consommant des aliments nocifs pour notre corps, en nous complaisant dans un état de stress permanent et en exposant nos organes à un nombre incroyablement élevé de toxines environnementales. Grâce à ce trio gagnant de toxines, notre corps devient un environnement acide, pauvre en oxygène, où rien, si ce n’est ces cellules mutantes, ne peut survivre. Les personnes qui prennent conscience de ces faits comprennent que nous créons nous-mêmes nos cancers dans nos corps, et que nous pouvons inverser la tendance sans jamais nous exposer à de dangereuses drogues ou à une quelconque chimiothérapie.

Alors, que faire ?

Si vous êtes vous-même une personne holistique et que vous essayez d’expliquer cet état de fait à une personne dotée d’un esprit conventionnel, vous serez au mieux ignorée par cette personne, au pire moquée ou réprimandée par elle. Les gens ne veulent pas entendre qu’ils ont le contrôle de leur propre destinée en matière de santé — ils veulent  juste pouvoir penser que seule la médecine détient toutes les réponses, qu’ils peuvent abandonner la responsabilité de leur santé à des hommes et des femmes vêtus d’uniformes blancs. C’est une façon de penser très pratique pour eux.

Cela m’a pris beaucoup de temps pour le réaliser. Il est difficile à remettre en cause toute une vie au cours de laquelle on vous a appris à toujours faire confiance au docteur et aux médicaments qu’ils prescrivent. Mais, plus je réalisais de recherches personnelles, plus je me rendais compte que dans 99 % des cas, la médecine est inutile.

À partir de ce moment, j’ai définitivement arrêté de consulter le médecin. J’ai passé des années sans mettre un pied dans un hôpital ou un centre médical, j’ai choisi de résoudre mes problèmes de santé grâce à la pensée critique, à la recherche et aux solutions naturelles. J’ai arrêté de prendre des antidouleurs pour soulager mes migraines et mes petites douleurs, j’évite les antibiotiques comme la peste et je ne toucherai pas à un médicament contre la grippe ou le rhume même avec des pincettes.

Je n’ai jamais été en meilleure santé, et je n’ai certainement jamais voulu retourner en arrière. Voici ce que je fais plutôt que de me contenter des médicaments.

Reconnaître les symptômes

Apprenez à écouter votre corps, de façon à pouvoir reconnaître les symptômes.

Il est vrai qu’internet est un endroit où circulent de nombreuses fausses informations, mais il existe aussi un  grand nombre de sources de qualité à consulter lorsque l’on désire identifier des problèmes de santé et les symptômes qui y sont associés. Chaque fois que je suis confrontée à des symptômes que je ne reconnais pas, je saute sur mon clavier et j’utilise des sites tels que Mayo Clinic ou WebMD afin de vérifier si mes symptômes correspondent à quelque maladie ou affection potentielle. Effectivement, ce sont là des sites “conventionnels”, mais ils sont réputés et contiennent une tonne d’informations que vous pouvez utiliser pour devenir votre propre docteur à domicile (dans la mesure du raisonnable, bien sût).

Identifier le problème

L’étape suivante consiste à réduire le nombre d’affections possibles en multipliant les recherches. Recouper plusieurs fois les symptômes sur des sites de santé réputés peut souvent vous permettre de démêler le vrai du faux et vous donner une indication raisonnée sur ce dont vous souffrez. Bien sûr, si vous symptômes sont graves, c’est probablement mieux de quand même demander un avis médical. Vous pourrez toujours ignorer cet avis si vous le voulez.

Résoudre le problème

Une fois la source de vos symptômes isolée, il est temps de s’attaquer à la cause du problème. C’est là qu’une approche médicale peut radicalement différer d’une approche holistique. La manière médicale consiste à traiter les symptômes, plutôt que les vrais problèmes — il s’agit là d’un système basé sur les effets, qui n’amène que des solutions bancales, sous forme de médicaments qui peuvent, à long terme, causer plus de mal que de bien.

A contrario, un esprit holistique vous dicte de creuser au fond des choses pour atteindre ce qui cause les symptômes et le traiter… ce ne sera plus alors qu’une question de temps avant que les symptômes disparaissent. Pour de bon. En gardant ces remarques en tête, compilez la liste de vos symptômes, effectuez une recherche sur Google et discutez avec un praticien ou une praticienne de la santé holistique et écoutez ce qu’il ou elle a à vous dire. Dès que vous avez une bonne idée de ce qui vous fait du mal, vous pouvez commencer à traiter le problème.

Vivre préventivement

 La meilleure médication consiste à introduire des produits frais et sains dans votre alimentation.

Voici l’étape cruciale entre toutes : comment utiliser des méthodes naturelles, documentées, afin de changement votre alimentation et votre mode de vie de manière à traiter la cause profonde de vos problèmes de santé.

Un des défis auxquels j’ai été confrontée résidait dans mes troubles digestifs, qui me faisaient souvent me tordre de douleur après les repas. J’ai fait quelques recherches et j’ai réalisé que je devais souffrir de sensibilité au gluten. J’ai donc arrêté de consommer tout aliment contenant du gluten et, après seulement quelques jours, j’ai commencé à ressentir une grande amélioration. Les gaz et les ballonnements se sont réduits à néant, le reflux acide a complètement disparu, et mes mouvements intestinaux sont devenus plus réguliers. Tout ça simplement en retirant quelques aliments de mon régime habituel !

La plupart du temps, un simple changement alimentaire peut faire beaucoup plus que tout ce que vous promet un médicament. Les déséquilibres nutritionnels, les allergies alimentaires et les aliments inflammatoires peuvent être désastreux pour notre santé et être la cause du développement d’une maladie chronique. Retrouver un équilibre nutritionnel et éviter certains aliments problématiques devraient toujours être le premier remède que vous devez envisager.

Un autre problème à tenir à l’oeil est le stress : êtes-vous dans un état permanent d’anxiété ou de panique ? Probablement. Mener votre vie de manière plus consciente, supprimer les éléments générateurs de stress et pratiquer la méditation vous seront d’une aide précieuse sur le chemin de la guérison.

 

Articles Recommandés