Mesdames : 5 raisons pour lesquelles j’ai arrêté de me raser les aisselles


Vous avez envie de vous rebeller et vous vous demandez s’il est temps de franchir le pas ? Pas besoin de chercher trop loin, regardez du côté de vos dessous de bras ! De plus en plus de femmes rejoignent la révolution des poils sous les aisselles, et il semble qu’elles aient de très bonnes raisons de laisser tomber le rasoir… alors, allez-vous les rejoindre ?

Si vous êtes comme moi, vous avez lutté toute votre vie pour vous libérer des attentes sociales. Le genre d’attentes que vous voyez constamment à propos des frisottis ou autres jambes lisses, ou qui exigent que vous vous tartiniez de maquillage à chaque fois que vous mettez le nez dehors. Mais il arrive un moment où la pression pour rester « féminine » devient juste trop lourde… et ce moment est arrivé juste après un énième rasage obligatoire des aisselles.

Comme d’habitude, le jour suivant a été plus qu’un peu inconfortable. Peu importe l’épaisseur de la couche de « gel apaisant » que je mettais sur mon rasoir, je finissais toujours avec la peau des aisselles irritée et les inévitables poils incarnés. Et quand l’irritation était enfin passée, c’était au moment où il fallait à nouveau se raser.

Mais cette fois-ci c’était différent. J’ai entendu l’une des femmes au bureau dire discrètement et timidement qu’elle ne s’était pas rasé les aisselles depuis des semaines, et qu’elle adorait absolument ça ! À voix basse, elle a vigoureusement déclaré que cela faisait tellement de bien de ne pas se raser les aisselles qu’elle prévoyait d’en faire quelque chose de définitif… du moins jusqu’au retour de l’été.

Je me suis dit que ça valait le coup d’essayer. J’avais déjà assez d’autres choses qui me rendaient mal à l’aise dans ma vie, pourquoi ne pas juste rayer celle-là de la liste ? Quand je suis rentrée chez moi ce soir-là, j’ai foncé directement vers mon armoire de toilette et j’ai jeté le rasoir à la poubelle… le hiatus du rasage d’aisselles avait commencé.

Après un mois, j’étais accroc. Pas de démangeaison, de grattage, d’irritation ou de poils incarnés… juste une peau lisse et saine, et un léger duvet qui ne faisait de mal à personne. Et du moment que je ne pointais pas mes aisselles sous son nez, mon petit ami ne se rendait compte de rien. Désireuse de maintenir l’engouement anti-rasage, j’ai fait quelques recherches pour me rappeler les nombreuses raisons pour lesquelles ne plus me raser les dessous de bras était incontestablement une bonne chose.

1. Plus de temps !

Cela pourrait sembler sans importance, mais il ne faut pas sous-estimer le fait d’avoir un peu de temps supplémentaire dans notre monde actuel rempli d’action. Et les femmes savent que ça prend du temps de se raser les aisselles. Si vous vous précipitez, vous allez forcément vous couper. En virant le rasage d’aisselles du programme, j’avais plus de temps pour tout simplement me détendre sous la douche et avoir un peu de temps libre. Un peu comme de petites vacances sous la douche.

2. Pas d’irritation due au rasage

Cette raison-là semble évidente, mais si vous luttez pour trouver la motivation pour arrêter de vous raser les dessous de bras, alors vous répéter « pas d’irritation due au rasage, pas d’irritation due au rasage » encore et encore comme un mantra devrait pouvoir faire l’affaire. Repensez à votre tout dernier rasage : est-ce que vous vous sentiez bien après ? Et qu’en a-t-il été du jour suivant ? Ce n’était sûrement pas mieux. Vos follicules pileux étaient irrités, vous deviez constamment appliquer de l’hydratant et vous aviez la pire des journées si vous ne faisiez pas preuve de stratégie en portant la plus douce et soyeuse de vos blouses.

3. Vous ne sentirez pas plus mauvais

Si vous gardez vos aisselles propres, en les lavant une fois par jour, elles ne sentiront pas mauvais.

Croyez-le ou pas, avoir des poils sous les aisselles ne veut pas forcément dire qu’elles sentiront plus mauvais. Nos aisselles sentent mauvais à cause d’une surabondance de bactéries qui libèrent ce qu’on connait sous le nom d’odeurs corporelles. Si vous gardez vos aisselles propres, en les lavant une fois par jour avec un savon doux (assurez-vous qu’il soit sans laurylsulfate de sodium et sans  parabène) et en utilisant un déodorant naturel, elles pourraient même commencer à sentir encore meilleur qu’à l’époque où elles étaient rasées. Des aisselles saines sont des aisselles sans odeur, et cela s’applique très bien aux aisselles poilues !

4. Vous attirerez d’autres esprits libres qui pensent comme vous

Maintenant je ne dis pas que vous devriez vous lancer immédiatement dans la création d’une communauté hippie, mais décider de ne pas vous raser les dessous de bras est un changement d’état d’esprit incroyablement important. Et avec ce changement, vous commencerez à attirer et à graviter autour d’autres personnes qui pensent pareil. Les gens qui respectent les décisions que vous prenez, qui apprécient avant tout la joie de vivre et qui ne vous jugeront pas parce que vous laissez tombez le rasage de temps en temps. Pour moi cela semble être d’excellents amis !

5. Vous pourriez devenir plus irrésistible

Des recherches montrent que les poils des aisselles agissent comme des diffuseurs de phéromones.

Maintenant nous arrivons au point vraiment intéressant. Des recherches montrent que les poils des aisselles, qui poussent directement sur les glandes sudoripares, agissent comme des diffuseurs de phéromones et aident à diffuser notre parfum naturel (peut-être même irrésistible) vers de potentiels partenaires. Je vous l’accorde, c’est le meilleur des scénarios, mais il est plus juste de dire qu’avoir un peu de poils sous les aisselles peut faire beaucoup pour améliorer vos chances de tomber sur le partenaire de vos rêves… à condition qu’il ne voit pas de problème au fait que vous ayez un petit duvet à des endroits inattendus.

Articles Recommandés