Étude : des conséquences toxiques jusqu'à présent ignorées des crèmes solaires

Il est clair que nous devons être prudents quand nous exposons notre peau au soleil. Néanmoins, certains d’entre nous ont tendance à en faire trop.

Nous vous avons déjà parlé des dangers des crèmes solaires, notamment de ses additifs chimiques et de la façon dont elles empêchent l’assimilation de la vitamine D, pourtant bénéfique.

Aujourd’hui, une nouvelle étude prouve que l’usage excessif de crème solaire chimique peut également causer de graves problèmes à nos océans.

Cette étude, publiée par Environmental Science & Technology, le journal de l’American Chemical Society, démontre que, lorsque des personnes couvertes de crème solaire nagent dans l’océan, certains des ingrédients de leur crème peuvent former des composés toxiques nuisibles au phytoplancton, un maillon très important de la chaîne alimentaire maritime.

Plus précisément, les nanoparticules d’oxyde de zinc et de dioxyde de titane, souvent présentes dans de nombreuses crèmes solaires disponibles sur le marché, peuvent réagir avec les rayons ultraviolets du soleil et former du peroxyde d’hydrogène et d’autres composés potentiellement toxiques.

Lors d’une étude menée à Palmira Beach, une plage très populaire de l’île de Majorque, les tests réalisés sur l’eau montraient que les taux de peroxyde d’hydrogène étaient effectivement plus élevés en été, période où la plage est la plus fréquentée. L’hypothèse de recherche retenue est que la crème solaire se dispersant dans l’eau est la cause de cette pollution.

Si le phytoplancton présent dans nos océans était mis en danger, nous courrions de grands risques, celui-ci étant la source d’alimentation de nombreuses créatures marines.

Nous savons que les crèmes solaires traditionnelles peuvent être nuisibles à la fois à la santé humaine et à la santé de nos océans et il serait donc prudent de reconsidérer l’usage que nous faisons de ces produits soi-disant innocents. Pour une protection solaire moyenne, une couche d’huile de coco organique devrait suffire. Son IP est de 5 environ.

Cette huile extraordinaire protège la peau de tout dommage important et aide le corps à mieux absorber des nutriments tels que la vitamine E.  Les habitants des îles du Pacifique utilisent l’huile de coco depuis des centaines d’années et les cancers sont rares dans cette région du globe. Il y a peut-être un rapport avec la quantité de vitamine D absorbée grâce au soleil.

Nous devenons néanmoins rester prudents quand nous nous exposons au soleil, les coups de soleil pouvant entraîner de sérieux dommages, particulièrement chez les jeunes enfants. L’exposition au soleil est la plus dangereuse entre midi et trois heures de l’après-midi, essayez donc de rester à l’ombre pendant cette période. Quand vous vous mettez au soleil, portez un chapeau et des vêtements légers de couleur claire.

Si vous sortez pendant plusieurs heures et qu’il est impossible de vous couvrir, utilisez une crème solaire organique ne contenant ni oxyde de zinc ni dioxyde de titane, et ne l’utilisez que lorsque c’est vraiment nécessaire.

 

Articles Recommandés